CHRÉTIENS D'AUJOURD'HUI
Pour des Communautés d'Église obsédées par le service de l'Humanisation de leur société !

Consultez le Sommaire de Chrétiens d'aujourd'hui et choisissez selon votre appétit !  

Si vous souhaitez m'écrire : canonge.paul@wanadoo.fr
Nous sommes le

   ACCUEIL   

   NEWS SOCIETE    

   NEWS EGLISE        ESPOIRS         NEWS D'AILLEURS            LECTURES      LIENS et CONTACT 
+ HUMOUR

COMMENT PUIS-JE ÊTRE DEBAPTISE ?

Lettre ouverte à Monseigneur Thomazeau, archevêque de Montpellier,
suite aux récentes décisions du pape Benoît XVI (
parue dans l'Hebdo La Gazette de Montpellier 02 09)

 Monsieur l’Archevêque,

Pardonnez-moi, je ne peux employer l‘expression convenue: Monseigneur.
N’y voyez aucune intention de mauvais aloi. Mais vous n’êtes pas "mon seigneur". Je ne me reconnais aucun seigneur. Mes ancêtres, vraisemblablement serfs, en ont trop souffert. Acceptez-vous de répondre à

cette question simple, pour une âme simple: comment puis-je être débaptisé?
Certains diraient comment rendre ma carte ? Cette formule ne peut convenir.
Il y a trop de sens, trop d’histoire, liés à notre culture, à notre civilisation, pour considérer l’Église comme une simple asso­ciation ou un parti politique. C’est aussi ce qui lui confère tant de responsabilités ! Je ne suis en rien un anticlérical intégriste et tout amalgame de cette nature serait trop facile, trop aveugle, trop lâche, pour s’éviter de recevoir
l’émotion, la révolte, qui sont les miennes, comme celles de beaucoup d’entre nous, suite à la scandaleuse déci­ sion du pape d’admettre au sein de l’Église, un négationniste avéré, qui plus est, investi d’un ministère moral ! (…)

 Silence complice

Demain, comme le roi, l’Église sera nue ! Elle aura seule à répondre de ses actes. Devant qui ? Si ce n’est la conscience uni­verselle, à laquelle je crois ! Quel retour de l’histoire !

Églîse s’était sortie tant bien que mal, en réalité plutôt mal, du procès qui lui était fait à propos de la conduite du pape Pie XII pendant la Seconde Guerre mondiale. La capacité de l’Église à nier ses fautes est -infinie. Est-ce cela qui l’autorise à en com­mettre de nouvelles? (…)

Notre société, notre humanité, a-t-eIle mobilisé tant d’efforts, d’intelligence, d’au­dace, d’abnégation, depuis si longtemps, pour en arriver là ? Pour qu’un humain, le pape, tire un trait sur cette histoire et ces valeurs, et s’autorise l’impossible : la levée de l’excommunication d’un évêque néga­tionniste, dont l’attitude relève de la justice pénale internationale !

Ce pape, moins qu’aucun autre homme, - considérant l’autorité morale qu’il est censé incarner, d’une part, consi­dérant sa natio­nalité allemande d’autre part, n’avait le droit de commettre pareille infamie!

Je me déclare totalement solidaire de la com­munauté juive, qui portera à jamais dans sa chair, dans son âme, dans son histoire, l’indicible absolu, l’incompré­hensible absolu, l’inexpiable absolu, l’in­communicable absolu, qu’est la Shoah, per­pétrée avec le silence complice d’un peuple pourtant pétri de cette culture occidentale, que beaucoup voudraient encore présenter comme le plus haut niveau de civilisation universelle. Cela s’est passé, il y a à peine plus de soixante ans.(...).

 Je fais le serment...

J’invite tous les croyants et incroyants à dénoncer une telle provocation, et ne pas permettre qu’elle puisse prospérer. Pour ma part, par respect des valeurs de l’éduca­tion qui m’a été donnée, imprégnée de la philosophie des Lumières, et aussi de la philosophie christique,je fais le serment de ne plus jamais assister à une cérémonie catholique tant que ce pape sera de ce monde ! J’espère, monsieur l’Archevêque, que vous aurez un peu de considération pour mon indignation, et ma nausée! Ne me désespérez pas à jamais en laissant cette lettre sans réponse. Ne permettez pas que cette réponse trempe sa plume dans l’encre du langage convenu. Je vous informe que cette lettre sera également adressée à plusieurs médias pour appeler à la plus grande vigilance.

Monsieur l’Archevêque, je vous témoigne mon respect. Ne me décevez pas. Recevez, monsieur l’Archevêque, l’expression de ma parfaite considération.

 JACQUES VALLET  jacques.vaIlet34@free.fr

 N.D.L.R. : Jacques Vallet était directeur général de la Ville de Montpellier jusqu’en juillet dernier, date à laquelle il a pris sa retraite de haut fonctionnaire.


Lettre de soutien de M. Jean C. parue dans l'Hebdo La Gazette de Montpellier : Monsieur,

Je voudrai vous remercier, Monsieur Vallet, pour cette lettre ouverte parue dans la dernière Gazette. D'abord pour ce refus de dire "monseigneur". Par cet usage, on se croirait en effet à la cour d'un de ces petits seigneurs moyenâgeux. Et que dire des appellations "son éminence " pour un cardinal ou encore "souverain pontife" (appellation donnée à l'empereur romain !) pour le pape !

Merci encore pour cette colère contre la réhabilitation ecclésiale d'un négationniste.

Tel ou tel évêque du "service après vente", comme on dit, a bien tenté de minimiser la portée de cette erreur en disant ... qu'on ne savait pas. Comment pourrait-il se faire que le Vatican n'aie rien su des expressions de ce négateur notoire de l' holocauste ?

En effet ce n'est pas la première fois que ce M. tient de tels propos. En novembre dernier par exemple, alors qu'il était en Allemagne, pour procéder à l'ordination du premier diacre de la Fraternité St Pie X, un journaliste suédois lui a demandé de revenir sur les propos négationnistes qu'il avait déjà tenus en avril 1989 à Sherbrooke au Québec et qui avaient suscité la réaction du Président de la conférence des évêques du Canada. En Avril 89 !
 

Merci encore d'avoir rappelé l'attitude inqualifiable de Pie XII. Et encore vous n'avez pas rappelé comment le Vatican, ainsi que des prêtres croates et l'évêché de Gènes s'étaient compromis dans l'exfiltration des criminels de guerre nazis, entre autres, vers l'Amérique latine où certains ont recommencé à martyriser d'autres peuples. Les chrétiens ignorent souvent ces points d'histoire.
 

Merci encore de nous inviter à méditer sur notre culture occidentale. Nous nous sentons tellement supérieurs ! Fort heureusement je connais des hommes et des femmes qui ont aujourd'hui ce souci de sortir de leurs ornières et d'aller voir ailleurs si d'autres sagesses, en dehors de toute forme d'embrigadement par une église, ne sont pas plus bénéfiques pour l'évolution de notre humanité. La perte de confiance dans les responsables de l'église catholique est de notoriété absolue et se traduit notamment dans une désertification des églises, une raréfaction et un extraordinaire vieillissement du clergé. Et cette gaffe, fruit d'une volonté d'un pouvoir autocratique - qui remonte entre autres à la promulgation d'une certaine infaillibilité du Pape en 1870 -, ne va rien arranger.
 

Le Journal allemand Der Spiegel du 6 février titre : "Des catholiques quittent leur église par colère contre le pape." Auparavant ils était mécontents mais maintenant la mesure est à son comble ! et ils vont se faire radier sur les registres.

Mais sachez aussi (soyons honnête !) que le président des évêques catholiques d'Allemagne, Robert Zollitsch, fort en colère, veut de nouveau exclure de l'église catholique le négateur de l' holocauste : " Je ne vois pas de place pour lui dans l'église catholique "
 

De plus toute cette affaire va révéler au grand jour l'existence d'un fondamentalisme chrétien.
Mais il nous reste l'essentiel, Jésus de Nazareth qui n'appartient à aucune église !
 

Merci, M. Vallet, et bonne route dans votre recherche personnelle.
Jean Combe
 

Retour en Haut de page 


Retour au Sommaire du Site
 

CHRÉTIENS D'AUJOURD'HUI
Copyright © 2010 Paul Canonge. Tous droits réservés.
Mise à jour le lundi 15 novembre 2010